Assemblée Évangélique Missionnaire


Accueil

Copyright © assembleeevangeliquemissionnaire.fr 2017 - Tous droits réservés.




Mentions légales

Mentions légales

Mentions légales
Notre église Activités Témoignages Contact Il existe

Association

Franco-Latine

Association Franco-Latine

Nos partenaires

Nos partenaires

"La Voie du Chemin"

Pourquoi cette appellation ?

La Voie Du Chemin

Le mot

Du président

Le mot du président
Accueil

Je suis née il y a 48 ans dans une famille algérienne, donc musulmane. Nos seuls actes de foi étaient de ne pas manger de porc et de faire le ramadan. Pour le reste mon père était un alcoolique violent et ma mère une femme adultère qui laissait ses enfants livrés à eux même.

Quand mon père cognait, je priais, je récitais le nôtre père, la seule prière que je connaissais. J’avais une grande foi en l’existence de Dieu, mais je ne comprenais pas le sens d’une vie de misère et le manque d’espérance après la mort. Pourquoi vivre ? J’ai fini par quitter la maison de mon père, me marier pour tenter de construire la vie que je n’avais pas eu et je me suis tournée vers l’église catholique, parce que je savais au fond de moi que point de salut sans Dieu. Mariée avec un alcoolique violent, je n’ai fait que reproduire le schéma de mon enfance et ce pendant 17 ans, au bout desquels  j’ai demandé le divorce. J’ai reconstruit ma vie seule avec mes trois enfants en partant de rien et j’y suis arrivée. Mais à quel prix, j’ai dû jouer le rôle de l’homme au point de me comporter et de penser comme tel.

Un jour j’ai rencontré un homme qui m’a parlé de Dieu comme je n’en avais jamais entendu parler. J’étais à une période de ma vie où, si l’on m’avait demandé de quoi j’avais besoin, j’aurais répondu : rien, j’ai tout, la paix, l’argent, 3 enfants magnifiques, un travail qui m’épanouit, que demander d’autre ?



Cet homme m’a invitée à une réunion d’évangélisation durant une mission. J’y suis allé par curiosité. Et j’ai compris qu’il me manquait l’essentiel : l’action de Jésus Christ dans ma vie !

Depuis, j’ai admis que j’étais pécheresse, j’ai découvert l’amour inconditionnel de Dieu alors que je ne méritais rien, j’ai reçu le pardon de mes péchés après ma repentance, et par-dessus tout la paix, la paix et l’espérance de ce que j’ai une place au ciel auprès d’un père aimant. La paix de ce que je sais pourquoi  je suis sur cette terre. Ma vie à pris un sens ! J’en rends grâce à Dieu et je bénis l’homme qui a osé me parler de ce Dieu merveilleux !


FADILA FADILA